English
Partenaires
Hôtels
Devis

Hôtellerie parisienne et Covid : les nouveautés qui redonnent confiance 

Ce n’est plus une nouvelle, la crise de la Covid-19 a fortement affecté l’activité hôtelière Parisienne. Les fréquentations ont fortement chuté et de nombreuses structures sont à l’arrêt, cette année 2020 laissera une trace dans les mémoires de tous les hôteliers.

23 Nov

Hôtellerie parisienne et Covid : les nouveautés qui redonnent confiance 


Ce n’est plus une nouvelle, la crise de la Covid-19 a fortement affecté l’activité hôtelière Parisienne. Les fréquentations ont fortement chuté et de nombreuses structures sont à l’arrêt, cette année 2020 laissera une trace dans les mémoires de tous les hôteliers.


>> Téléchargez votre livre blanc : Covid 19, Pourquoi l'hôtellerie ne sombrera pas.


Mais si on regarde un peu plus en détail, le futur ne s’annonce pas si sombre. Entre projets de construction et nouveaux concepts, nous pouvons espérer que le secteur puisse se maintenir et se remettre de cet épisode difficile.


Des projets immobiliers en préparation pour l’hôtellerie haut de gamme 


Si on en croit la base de données de Top Hotel Projects, 31 nouveaux hôtels vont voir le jour dans les prochains mois / années dans Paris intramuros. Basés essentiellement sur le haut de gamme (13 hôtels quatre étoiles et 18 cinq étoiles) avec plus de 6000 chambres prévues, nous pouvons penser que les investisseurs ont encore confiance en ce secteur. Avant la fin de cette année, huit d’entre eux ouvriront leurs portes et contre toute attente cinq d’entre eux sont déjà en phase de pré-ouverture.


crédit photo : Adrian Scottow



L’achèvement du reste des constructions est prévu à plus moyen terme, entre 2021 et 2024.

On compte parmi eux le majestueux hôtel quatre étoiles Tour Triangle situé place de la Porte de Versailles, un des 6 sites stratégiques en périphérie de la ville pouvant accueillir d’ambitieux projets comme celui-ci. Il se situera dans un grand complexe permettant la cohabitation d’usages et de publics très variés grâce aux nombreux services proposés : atrium, commerces, espace culturel, conférences, restaurant panoramique, etc. Cette pyramide de verre comptera 120 chambres réparties sur cinq étages et ouvrira début 2024 selon les prévisions les plus récentes.

Au cours de cette même année sont sensés se terminer les grands travaux de la tour Montparnasse commencés en 2019. Un « coup de jeune » sera effectué : plus lumineuse, plus écologique, un design plus contemporain, mais aussi une extension de 18 mètres de hauteur qui abritera une serre pédagogique et des panneaux solaires destinés à alimenter la tour en énergie. Quatre étages de cette géante parisienne seront alloués à la construction d’un nouvel hôtel situé dans les étages 42, 43, 44 et 45. C’est dans l’îlot de la Tour Montparnasse qu’est aussi entrepris le grand projet de rénovation de l’hôtel Pullman du groupe Accor Live Limitless (le deuxième hôtel parisien en capacité), entièrement repensé pour l’occasion qui sera terminé au cours de l’année 2021.

C’est toujours au cours de l’année 2021 qu’ouvrira le Bulgari Hôtel Paris, un cinq étoiles proposant des services luxe avec restaurant et bar sur jardin intérieur, spa de 1300 mètres carrés et bassin de 25 mètres. Ses méthodes de conception allieront tradition Haussmannienne et contemporanéité en utilisant le mythique calcaire blanc, signature de l’architecture parisienne du 19e siècle, mais dans un style plus sobre et épuré. Situé avenue George V au milieu des boutiques de luxe du « Triangle d’or », il comptera 76 chambres réparties sur 5 étages.

C’est au prochain printemps qu’ouvrira également le nouvel hôtel Cheval Blanc, du groupe LVMH. La firme a choisi après Saint Tropez, Courchevel, Randheli et Saint Barth d’installer ses 72 chambres dans le bâtiment de La Samaritaine, construction de la fin du 19e siècle et monument emblématique de la capitale. En ne choisissant d’ouvrir « que » 72 chambres, Cheval Blanc a pris la décision de garder l’endroit confidentiel et reposant, pour pouvoir apprécier pleinement l’expérience d’un séjour face à la Seine.

Le dernier projet de cette liste ouvrira très prochainement, fin 2020 au cœur du 16e arrondissement, non loin de la place du Trocadéro. Il s’agit du premier Canopy Hilton Français. Du haut de ses 123 chambres et à proximité de lieux culturels renommés, il offrira à ses clients des salles de réunion et un espace dédié aux événements.

Tous ces projets sont importants pour redonner confiance en l’hôtellerie et recréer les emplois perdus à cause du contexte actuel.


L’hôtellerie n’attend pas pour se réinventer 


Pour toujours rester attractifs et générer du profit malgré le contexte, les hôteliers n’ont pas attendu d’aide extérieure pour continuer leur activité. Partout dans la capitale se multiplient des initiatives ingénieuses qu’il est important de souligner.



Aller au restaurant n’est plus possible ? Voyager est devenu très difficile ? Pourquoi ne pas de dépayser le temps d’une soirée ou d’un weekend en retournant à l’hôtel ? C’est ce que proposent plusieurs établissements à Paris. Le concept est simple : pour un prix donné, les clients peuvent passer la soirée en chambre à déguster des plats cuisinés par leurs restaurateurs. Les prix s’adaptent à tous : la nuit avec le repas va d’environs 60 à 500€ selon le lieu. Par exemple, le nouvel hôtel J.K. Place propose une nuit avec restaurant, spa et petit déjeuner gourmand pour 490€ dans un cadre somptueux. Certains optent pour un prix plus attractif comme le Rochechouart, face au Sacré-Cœur pour 60€ la nuit, ce qui permet de garder de l’activité dans l’établissement. Contrairement à la période du couvre-feu, les restaurants des hôtels sont contraints de fermer leur salle, mais le room-service, lui, reste autorisé.


D’autres établissements jouent la carte des concepts novateurs. Le hi-tech n’est pas nouveau dans l’hôtellerie, mais la crise de la Covid l’a fortement accéléré. Check-in et check-out sans contact, commande de room service à distance, domotique contrôlable depuis une tablette, plateformes pour améliorer le sommeil… tout est réuni pour faire vivre au client une expérience exceptionnelle. Bien que ces technologies soient réservées à des hôtels hauts de gamme, elles sont un réel argument de vente qui peuvent permettre de dépayser la clientèle confinée. La technologie peut aussi être gage de sécurité. Outre la commande à distance, de plus en plus présente dans les hôtels, des systèmes de désinfection aux UV ont fait leurs preuves dernièrement. On peut citer par exemple le robot Deeplight de l’entreprise française Delitech qui permet en une demi-heure de désinfecter une pièce d’une vingtaine de mètres carrés.


Cet article est écrit par Martin Lebrun, BOWO 



Retour au blog